01 Déc' 16

Une église lyonnaise reconvertie en espace de bureaux

Dans le 1er arrondissement de Lyon, une église laissée à l’abandon va connaître une nouvelle vie. En effet, l’église Saint-Bernard dont la construction remonte à 1857 était fermée au public depuis 1889. En cause, l’instabilité de l’édifice causée par le percement du tunnel pour les besoins du funiculaire.

Initialement, la construction de ce lieu de culte visait à palier le manque d’églises sur la colline de la Croix-Rousse, annexée par la ville en 1852. Son inauguration se fit en 1866 bien que l’église fut loin d’être achevée, encore aujourd’hui elle est dépourvue de clocher et de parvis.

Pourtant, jusqu’en 2008 plusieurs chantiers ont été entrepris pour tenter de solidifier le lieu de culte, en vain. C’est en 2008 qu’un arrêté préfectoral consacre la désaffection interdisant ainsi l’accès au public, puis le 8 juin 2016 l’église est finalement désacralisée. La mairie envisage alors la reconversion de l’édifice, d’autant que celui-ci est entouré d’une friche également fermée au public.

Toutefois, la réinsertion de l’édifice dans son environnement urbain pose problème en raison du nivellement entre celui-ci et la place Colbert située 12 mètres en contrebas. Finalement, les urbanistes, de concert avec la mairie prennent une décision étonnante, celle d’achever la construction de l’église, laissée en l’état depuis un siècle et demi.

Ainsi, la construction du parvis de l’église prolongé par un escalier permettra de faire la liaison avec la place Colbert. Plusieurs projets veulent agrémenter le parvis de terrasses végétales,, habillées de pergolas et occupées par des cafés et restaurants, le tout surplombant Lyon et sa Métropole.

La réalisation est confiée aux architectes des Agences Perraudin, ALEP, Urban Project et
Carré d’Or. Ils auront à relever le défi de concilier innovation et agencement des espaces dans une architecture respectueuse du lieu et de son histoire. Le projet prévoit la création d’espaces de bureaux privatifs mais aussi de coworking ainsi que de salles de réunion et de détente. Les espaces communs constitueront 30% de la surface totale, quant aux espaces de bureaux ils seront répartis sur trois niveaux.

Il faudra attendre 2019 pour pouvoir profiter de cet espace reconverti mais on peut déjà saluer l’émergence de cette tendance visant à redonner vie aux édifices religieux.